Boudu Studio

Infographiste fantaisiste pour projets sérieux

Spinacas y garbonzos pour Enna !

Enna, il faut quand même que je vous raconte notre rencontre. C’est du 2.0 comme j’aime, de l’amitié de geekettes !

Une ancienne copine faisait partie du jury littéraire de Elle magazine il y a quelques années, dans une autre vie de blogueuse. Elle avait sympathisé avec une autre jury, normande comme elle, Enna. Et de fil en aiguille, un jour de passage en normandie, avec Enna on s’est rencontrées via cette copine.

Une sorte de belle rencontre. Maud était bébé, Enna attendait son grand garçon. Et on a gardé le contact (alors que la vieille copine non, mais ça c’est la vie). Peu de temps après je crois, elle a ouvert son blog dont je suis une lectrice assidue depuis. Enna elle m’épate. C’est la prof d’anglais que j’aurais rêvé d’avoir je crois. J’adorais lire et j’adorais l’anglais. Elle est prof d’anglais et anime le club lecture de son collège, je crois que je l’aurais badée comme on dit en Languedoc. Un peu comme ma prof de français Madame Hersant qui a je crois, bouleversé des générations entières d’élèves du côté de Levallois-Perret, enfin vous voyez le genre de prof quoi.

Bref, l’autre jour, sur son blog, elle publie cette petite tuerie salade. Et comme le breton, en Espagne, a pris le pois chiche en amour, mon coeur de foodista n’a fait qu’un tour ! El garbonzo. Du coup, j’ai promis à Enna ma recette fêtiche espagnole. Quitte à la lui donner, j’ai pensé que si j’avais quelques gourmandes dans l’assistance, ça pourrait vous intéresser.

spinacasygarbonzos

Donc c’est partie. Les Spinacas y garbonzos, je les ai mangés la première fois, dans un bar extraordinaire de Séville, en Andalousie. Las Teresas. Enfin TOUT ce que j’ai mangé là bas a été extraordinaire, un véritable choc culinaire !

Ingrédients :

Une petite boite de conserve de pois chiches

Une grande boite d’épinards bien essorés, ou un sac de congelés si vous préférez (oubliez les frais, il vous en faudrait une quantité hallucinante)

de l’ail (un grain ? une dent ? je ne sais jamais)

des tomates en morceaux ( 4 fraiches l’été, une boite moyenne, normale, l’hiver)

du sel, du poivre, de l’huile d’olive, du cumin, du pimienton (poudre de poivrons rouges espagnole) si vous en avez mais juste une pointe de couteau

Préparation :

Faites sauter vos pois chiches dans l’huile d’olive (soyez bien généreux avec l’huile sinon on n’est pas en Espange) avec l’ail haché (genre une dent), le sel et le poivre et deux cueilleres à café de cumin (et le pimienton si vous en avez).

Ajoutez la tomate concassée. Laisser cuire une dizaine de minutes.

Ajoutez les épinards et faites mijoter à feu doux une bonne vingtaine de minutes.

Servez et léchez le plat ! On peut le manger chaud ou tiède, c’est selon votre goût.